PLANS /RESUMES DES OEUVRES SUR LES PASSIONS

fichier odt plans résumés

PLANS / RESUMES DES OEUVRES

« DISSERTATION SUR LES PASSIONS » DE HUME

SECTION I / LES PASSIONS DIRECTES = joie, tristesse, crainte, espoir = TNH livre II, partie III, sections 9+4.

&1 Le Bien et le Mal doivent être définis en référence aux sensations de plaisir et de douleur.

&2 Les passions directes suivent les perceptions de biens et de maux présents (joie/chagrin) ou la représentation de biens et de maux possibles (espoir/crainte, désir/aversion).

&3-9 Les formes variées de l’espoir et de la crainte sont fonction de la probabilité des biens et des maux.

SECTION II A IV / LES PASSIONS INDIRECTES = amour, haine, orgueil, humilité = TNH Livre II, partie I, sections 5,6,7,8,9,10,11 puis partie II, sections 1,2,3,6,8,9,10,11.

SECTION II &1 à 3 = les passions indirectes et les principes de leur analyse

&1 Les principales passions indirectes sont l’orgueil et l’humilité / l’amour et la haine

&2 Distinction objet /cause

&3 Le principe des passions indirectes est la conjonction de deux formes d’associations d’idées et d’impressions

SECTION II & 4 à 9 = l’orgueil et l’humilité peuvent être expliqués par le principe de double association ou double relation

&4 L’association des idées et ses effets théoriques sur l’orgueil et l’humilité

&5 L’association des affections et ses effets théoriques sur l’orgueil et l’humilité.

& 6-9 Confirmation des hypothèses précédentes par l’expérience

SECTION II & 10 à 11 = circonstances modifiant les effets de la double association dans l’orgueil et l’humilité

&10 La sympathie

&11 La durée, la singularité, la hiérarchie sociale

SECTION III = la haine et l’amour et les passions mixtes à la lumière du principe de double association

&1 Les qualités qui produisent l’orgueil et l’humilité produisent également l’amour et la haine

&2 L’association des idées dans l’amour et la haine

&3 L’association des affections dans l’amour et la haine

&4-7 Les espèces de l’amour et de la haine et leur mélange

&5 Ressemblances de tendance ou de direction

&6 Les mêmes qualités peuvent produire des passions contraires

&7 Le Respect et le mépris

SECTION IV = Exemples complémentaires et difficultés particulières

&1 Rappel de l’utilité des exemples

&2 Transfusion de l’amour à l’orgueil

&3 Mais la réciproque est fausse

&4 On est porté à aimer ceux qui sont liés à ceux que nous aimons.

&5-6 L’association des idées peut être interrompue par une grande disproportion des idées

&6 Exemples tirés des beaux-arts

&7 L’association des idées peut également être facilitée par l’imagination

SECTION V A VI / RAISON , VOLONTE ET PASSION = TNH livre II, partie III, sections 3,4,5,6,7,8

SECTION V= La raison et les passions

&1 La raison au sens strict de raison logique ne commande jamais la volonté.

&2 La raison est incapable de corriger les passions

&3 La mise à distance par la raison

& 4 Le principe rationnel du meilleur choix possible ne se vérifie pas toujours

SECTION VI = les causes de la violence ou du calme des passions

&1-2 La fusion des passions

&3-4 Les passions peuvent être rendues violentes lorsqu’elles se fondent entre elles alors qu’elles ont des directions contraires

&5-6 D’autres facteurs peuvent jouer dans des directions opposées

&7 Les effets de l’absence

&8 Les effets de l’habitude

&9 Les effets divers de l’imagination

LA COUSINE BETTE” DE BALZAC

Le roman est organisé selon une structure bipartite, avec le chapitre 36 comme charnière et qui marque le début de la déchéance, auquel s’ajoute le dénouement. On distinguera donc trois mouvements qui sont les étapes du rapport de force entre, d’un côté, la famille Hulot, et de l’autre Bette et Valérie ; cette lutte à mort a pour enjeu l’amour et la fortune de trois hommes : le baron Hulot, Wenceslas Steinbock et Crevel.

CHAPITRES 1 A 36 : L’exposition de la tragédie (à partir de 1838)

Chapitres 1 à 7 : Scène chez les Hulot et rencontre de Bette avec Wenceslas

Adeline Fischer, fille de paysans lorrains, a conquis le baron Hector Hulot d’Ervy, “beau de l’Empire”, qui l’a épousée avant de devenir haut-fonctionnaire de l’administration militaire. Ils ont eu deux enfants, Victorin et Hortense et connaissent dix ans de bonheur, mais le baron entame ensuite une vie de débauche libertine avce Jenny Cadine puis Josépha Mirah, cantatrice et courtisane, qu’avait lancée Célestin Crevel, un commerçant enrichi dont la fille, Célestine, a épousé Victorin, devenu avocat. Les dépenses du baron Hulot pour ses frasques amoureuses compromettent le mariage de sa fille Hortense.

Chapitres 8 à 28 : Début des intrigues amoureuses, voeu de vengeance de Bette

Adeline ayant fait venir à Paris sa cousine Lisbeth, dite Bette, celle-ci est devenue ouvrière ; mais jalouse depuis son enfance de la réussite de sa cousine, elle est rongée par l’envie et reporte sa tendresse de vieille fille sur un artiste exilé polonais, Wenceslas Steinbock, qu’elle a sauvé du suicide. Elle le contraint à développer son talent en dépensant toutes ses économies pour lui, tout en lui imposant son despostisme maternel et amoureux. Mais Hortense en tombe amoureuse et le rencontre en achetant l’une de ses oeuvres : le coup de foudre est réciproque et les jeunes gens décident de se fiancer. C’est à l’occasion de cet achat que le baron Hulot s’éprend de Valérie Marneffe, épouse d’un employé de son administration, qui vise l’avancement de son mari tout autant qu’elle cherche à s’enrichir. C’est Valérie qui apprend le mariage à Bette, laquelle, folle de rage, conclue un pacte d’amitié avec celle-ci pour se venger de toute la famille en instrumentalisant sa nouvelle “soeur”. Celle-ci s’offre à Hulot le soir-même du mariage, tandis que Bette vante les charmes de la courtisane à Crevel. Pour financer toutes ses dépenses, le baron Hulot trafique des affaires en Algérie avec son oncle Johann Fischer et emprunte au banquier Nucingen.

CHAPITRES 37 A 112 : 3 ans plus tard … (1841) : La déchéance des uns et des autres

La transition se fait avec les chapitres 37 à 44 qui exposent les situations nouvelles des protagonistes.

Valérie Marneffe, tout en exploitant Hulot qui délaisse de plus en plus sa femme et s’endette, est secrètement devenue la maitresse de Crevel, maintenant maire d’un arrondissement parisien et qui qui désire se venger de Hulot de lui avoir volé Josépha quelques années auparavant. Il croit pouvoir enfin posséder “une femme comme il faut” et dépense beaucoup pour elle. Mais Valérie réussit à séduire Wenceslas et retrouve son premier amour, Henri Montès de Montejanos, un baron brésilien revenu en Europe. C’est à partir de son retour au chapitre 45 que les événements se précipitent. Elle dispose donc désormais d’un quatuor d’amants, faisant croire à chacun qu’il est le père de l’enfant qu’elle porte, lequel mourra à la naissance, après qu’elle eut fait envoyé à Hortense une lettre pour lui faire croire que son enfant est celui de W.

Les chapitres 77 à 95 signent le triomphe de Lisbeth. Pour atteindre une position sociale supérieure à celle d’Adeline, Bette projette d’épouser le maréchal Hulot, frère aîné du baron et vieille gloire napoléonienne. Johann Fischer se suicide et Hulot est contraint de démissionner. Crevel repousse les avances d’Adeline, prête à s’offrir à lui pour sauver son mari de la ruine. La généreuse Josépha finit par offrir son aide à Adeline Hulot et secourt le baron, qui quitte sa famille pour s’installer sous un faux nom avec une ouvrière, Olympe Bijou.

La mort du maréchal Hulot renverse les espérances de Bette et amorce sa défaite à partir du chapitre 96. Deux ans après, Victorin, devenu plus riche, se trouve désormais chef de famille. Marneffe meurt. W. supplie Hortense pour revenir au domicile conjugal mais Valérie entend bien le garder pour amant. Victorin décide alors d’empêcher le mariage de Crevel, son beau-père, avec Valérie Marneffe, mariage qui priverait sa femme Célestine d’une grande partie de son héritage. Pour ce faire, il fait appel à Mme Nourrisson, tante de Vautrin devenu Chef de la sûreté. Averti au cours d’un dîner que Valérie le trompe, le baron brésilien, fou de jalousie, décide de se venger en contaminant Valérie par une maladie vénérienne. Crevel épouse malgré tout Valérie et la famille Hulot refuse d’assister au mariage.

CHAPITRES 113 à 132 : un triple dénouement (jusqu’en 1846)

Valérie et Crevel connaissent une mort affreuse. Montès retourne chez lui avec la belle Cydalise, rencontrée lors du dîner et fournie par Mme Nourrisson. Adeline, toujours fidèle et amoureuse, est devenue, malgré son chagrin, dame de charité et grâce à Josépha, retrouve Hulot, financé par Bette et caché chez Atala Judici, après avoir été tour à tour à tour quitté par Olympe Bijou et Elodie Chardin. Elle finit par le récupérer et la famille, à nouveau réunie, peut enfin goûter au bonheur. Bette meurt de tuberculose et de jalousie, sans que la famille ait jamais soupçonné son rôle maléfique. Mais le dernier chapitre offre un ultime retournement de situation : Hulot, qui a trouvé une place dans les chemins de fer, est de nouveau saisi par son vice et propose à une jeune servante de l’épouser, une fois qu’il sera devenu veuf. Ce dernier coup achève Adeline. Hulot épouse la fille de cuisine et fait d’Agathe Piquetard une baronne.

ANDROMAQUE” DE RACINE

(monologues en gras)

ACTE I : Un double désaccord

Scène 1 Oreste, reçu au palais de Pyrrhus, fait part de sa mission d’ambassadeur des Grecs à son ami Pylade : demander la vie d’Astyanx, fils d’Andromaque et d’Hector, qui fut tué par Achille ; mais il est surtout venu pour revoir et conquérir Hermion, qu’il sait délaissée par Pyrrhus.

Scène 2 Pyrrhus, par fierté, refuse la requête d’Oreste et lui permet de revoir Hermione.

Scène 3 Pyrrhus confie à Phoenix qu’il souhaite voir Oreste emmener Hermione à Sparte.

Scène 4 Pyrrhus pose un ultimatum à Andromaque : le mariage et sa protection ou bien la mort d’Astyanax, livré aux Grecs. Mais elle refuse.

ACTE II : Le renversement de Pyrrhus : l’avant et l’après

Scène 1 Hermione hésite sur la conduite à suivre face à Pyrrhus : le fuir ou rester auprès de lui ?

Scène 2 Oreste lui annonce le refus de Pyrrhus de livrer Astyanax, tout en lui réaffirmant son amour ; Hermione accepte de le suivre à certaines conditions.

Scène 3 Oreste se réjouit à l’idée qu’Hermione parte avec lui et que Pyrrhus lui préfère Andromaque.

Scène 4 Pyrrhus, lassé de l’indifférence d’Andromaque, change d’avis et en informe Oreste, tout en l’invitant à son mariage avec Hermione.

Scène 5 Pyrrhus se vante auprès de Phoenix et lui explique les raisons de son revirement mais sa résolution semble fragile.

ACTE III : Nouveau revirement de Pyrrhus et dilemme qui en résulte

Scène 1 Oreste, rongé par la jalousie, confie à Pylade, qui tente de le raisonner en vain, son projet d’enlever Hermione.

Scène 2 Hermione refuse de quitter l’Epire avec Oreste en prétendant agir par devoir.

Scène 3 Hermione s’étonne de la calme réaction d’Oreste, tout en se réjouissant d’être aimé de Pyrrhus.

Scène 4 Andromaque vient supplier Hermione d’intercéder en sa faveur auprès de Pyrrhus, mais elle refuse.

Scène 5 Andromaque se plaint de l’insensibilité d’Hermione.

Scène 6 Andromaque supplie Pyrrhus d’épargner son enfant ou, le cas échéant, de pouvoir s’unir à son fils dans la mort.

Scène 7 Pyrrhus opère un nouveau revirement et lui pose un nouvel utltimatum : il protègera son fils si elle l’épouse le jour même.

Scène 8 Andromaque est alors confrontée à un dilemme tragique entre la fidélité à Hector et son amour maternel. Elle décide d’aller consulter son époux sur sa tombe.

ACTE IV : Le revirement d’Andromaque et la vengeance d’Hermione

Scène 1 Andromaque a décidé d’épouser Pyrrus mais de se tuer ensuite, confiant son fils aux bons soins de Céphise.

Scène 2 Cléone apprend la nouvelle à Hermione, qui reste impassible.

Scène 3 Hermione demande à Oreste, en guise de preuve d’amour, d’aller tuer Pyrrhus le jour-même et menace, face à ses hésitations, de se faire justice elle-même.

Scène 4 Hermione se réjouit de son projet mais souhaite que Pyrrhus sache qu’il meure pour des raisons de vengeance personnelle et non pour des raisons politiques.

Scène 5 Elle rencontre Pyrrhus qui justifie sa décision d’épouser Andromaque ; elle lui demande de différer son mariage, ce qu’il refuse.

Scène 6 Phoenix tente, en vain, de prévenir Pyrrhus du danger représenté par Hermione.

ACTE V : Des passions funestes

Scène 1 Hermione exprime la confusion de ses sentiments.

Scène 2 Cléone apprend à Hermione que le mariage de Pyrrhus avec Andromaque est en cours mais qu’Oreste hésite encore ; Hermione est à nouveau prête à se faire justice elle-même.

Scène 3 Oreste vient annoncer fièrement à Hermione que Pyrrhus est mort assassiné par les Grecs ; Hermione, frappée d’hystérie et d’amnésie, lui reproche d’avoir tué celui qu’elle aimait.

Scène 4 Oreste exprime son désespoir et reconnaît toute l’horreur de “son” crime.

Scène 5 Pylade lui demande de fuir, lui apprenant qu’Hermione vient de se suicider sur le cadavre de Pyrrhus et qu’Andromaque est désormais reconnue comme reine et veuve de Pyrrhus. Oreste sombre dans la folie.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus